Aujourd'hui 12 décembre nous fêtons : Saint Corentin - Evêque de Quimper (5ème (...)

Diocèse de Valence

 Accueil > Nourrir sa foi > A vous de voir > La vie à l’épreuve de la maladie

Nous sommes faits pour vivre heureux, y compris avec notre corps. Pourtant, il arrive que celui-ci soit malade. Car l’homme est aussi un être fragile : tôt ou tard, il est atteint de maladie et en meurt parfois. Pourtant, il existe pour vivre et non pour souffrir !
Comment traverse-t-il cette épreuve ?
Peut-il partager cette expérience avec d’autres ?
Comment l’Eglise accompagne-t-elle les malades ?

Dossier réalisé à l’aide des fiches CROIRE (Bayard Edition - www.croire.com)


 22 janvier 2014

 Une vie qui bascule
"La souffrance est là pour être combattue, éliminée ou transformée." Stan ROUGIER Apprendre que l’on est atteint d’une grave maladie fait basculer toute la vie. Au choc et à la stupeur des premiers (...)

 Plusieurs ruptures
La maladie, surtout si elle est longue ou grave, provoque plusieurs ruptures : • Avec son propre corps : il ne répond plus parfaitement ou devient gravement déficient dans l’une de ses fonctions (...)

 Avec l’aide de son entourage
Bien sûr, personne ne peut vivre la maladie à la place d’un autre. L’entourage peut néanmoins accompagner, aider, rassurer le malade. Celui-ci reconnaît vite les personnes à qui il peut parler et (...)

 La maladie est aussi une épreuve de foi
A la suite du Christ, l’Église n’a jamais cessé d’accorder une de ses priorités aux malades, en particulier à travers le sacrement de l’onction des malades, signe de la tendresse de Dieu et moment de (...)

 Décider de se battre
Après le choc de l’annonce, quand la maladie est mieux connue, éventuellement mieux acceptée, l’avenir demeure un défi permanent. D’intenses remaniements psychiques s’effectuent et débouchent souvent (...)
 



                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP