Aujourd'hui 20 novembre nous fêtons : Saint Edmond le Martyr - roi d’Est-Anglia, (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
12 Montiliens au congrès national du MCC !!

Le MCC est Mouvement d’Église qui rassemble des cadres et dirigeants engagés dans le monde économique et social désireux de mieux vivre l’Évangile au cœur de leur vie professionnelle. Dans la Drôme, 3 équipes se retrouvent chaque mois pour échanger sur des problématiques liées à leurs différents engagements, dans les domaines professionnel, associatif, familial ou ecclésial. Deux d’entre elles sont implantées à Montélimar et dans ses alentours, l’autre est à Valence.


   

Aux docks d’Aubervilliers, 1600 personnes se sont réunies les 12 et 13 novembre, à l’appel du MCC, pour questionner ensemble le rythme toujours plus rapide auquel nous sommes soumis au travail autant que dans nos vies personnelles : quel constat poser ? quelles causes à cette accélération ? et quelles solutions pour décélérer au niveau individuel comme au niveau des entreprises et de la société ?

Les interventions furent de grande qualité, abordant la thématique dans des domaines très différents (la philosophie, la physique, le monde de l’entreprise, celui de l’associatif ou de la médecine… même une ouverture sur l’Afrique), mais aussi l’esprit festif et les temps spirituels et de relecture personnelle nous ont permis de vivre de façon forte ces 2 jours.

Nous sommes rentrés dans la Drôme plein d’énergie pour nous repositionner dans le temps des Hommes. Voici des pistes de réflexion que nous avons retenues et que nous aimerions transmettre :
• La vitesse a des aspects positifs, il ne faut pas tout critiquer dans l’accélération de notre perception du temps ! Il est bon de garder la dynamique provoquée par la vitesse, et de chercher à intensifier nos vies… mais il nous faut toujours donner du sens à ce que l’on fait.
• Pour répondre à la question « accélérer, jusqu’où ? », prenons soin de définir en premier le cap que l’on veut suivre ou/et atteindre. Et ayons conscience qu’un des gros problèmes de notre société est d’accélérer ensemble. Ne laissons pas sur le bord de la route ceux qui n’ont pas pu « accélérer ».
• Il y a deux types de solutions. Les solutions à court terme, celles qui nous permettent de survivre dans ce rythme effréné (couper son portable le week-end, prendre du temps pour soi…). Et les solutions à long terme, plus difficiles à trouver et à mettre en place, qui doivent nous permettre de décélérer ensemble.
• Il faut avoir conscience que deux temps différents ont du mal à se synchroniser. Le temps de la micro-économie, au niveau de l’entreprise, et le temps de la démocratie. Attention, la démocratie a un rythme lent qu’il nous faut respecter !
• Le vocabulaire que l’on emploie, et qui a évolué, met en lumière les méfaits du rythme rapide que l’on veut s’imposer : le progrès n’est pas égal à l’innovation ; l’efficacité n’est pas égale à la fécondité.

Ce week-end fut une belle aventure pour les membres de nos équipes ! ce furent 2 jours comme volés à nos vies trépidantes, un moment fort vécu en fraternité. Prendre du temps gratuit en Eglise est chose rare, pourtant essentiel...

PNG - 2.2 Mo





                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP