Aujourd'hui 12 octobre nous fêtons : Sainte Spérie - patronne de Saint-Céré (✝ (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Téléchargez le texte de Marie-Jeanne Menesson
[ Commentaire audio ]
  • Ecoutez Marie-Jeanne Menesson
  • Depuis le site Rcf26
    Si le lecteur audio n’apparaît pas, mettez à jour "flash player" dans votre navigateur.

    [ Pause musicale ... ]
  • Le P. Guillaume Teissier a choisi Maurice Duruflé, Requiem : Kyrie
  • Le carême est un temps pour revenir à Dieu de tout son cœur.
    Comme le dit Bernanos :
    " Il n’y a qu’un moyen de rabaisser son orgueil, c’est de s’élever plus haut que lui" (Mère Marie à Blanche de la Force ; Acte 2, tableau 3, Poulenc, Dialogue des carmélites).

    Quels sont les chemins d’élévation que je peux emprunter dans ces 40 jours ?

  • Le P. Guillaume Teissier a choisi : Gen Rosso, "Inspiration"
  • Un carême pour ouvrir sa vie au souffle de l’Esprit, consentir à nous laisser travailler par lui, et tout d’abord relire son histoire en y discernant les signes de l’Esprit.
    Où veut il me conduire, en particulier vers cet inconnu auquel je n’avais pas pensé spontanément ?
    Invoquer l’Esprit Saint qui rend toute chose possible.

  • Le P. Guillaume Teissier a choisi Léonard Bernstein, "Mass I, Devotions before Mass n°2 : Hymn and Psalm : A simple song
  • « Sing God a simple song.
    Make it up as you go along.
    Sing like you like to sing
    God loves all simple things.
    For God is the simplest of all »

    De la vertu de simplicité… Qu’en est il pour moi ?

  • Le P. Guillaume Teissier a choisi : Marcel Godard, "Ô toi dont le chant éclaire, hymne pour la transfiguration"
  • Le Pape François dit dans « La lumière de la foi » :
    « Jésus est la lumière : la lumière du soleil ne peut « irradier sa lumière sur l’existence de l’homme tout entière. En effet le soleil n’éclaire pas tout le réel, son rayon est incapable d’arriver jusqu’à l’ombre de la mort, là où l’œil humain se ferme à sa lumière.
    « S’est il trouvé un seul homme qui voulut mourir en témoignage de sa foi au soleil ? » (Justin, martyr).
    Conscients du grand horizon que la foi leur ouvrait, les chrétiens appelèrent le Christ le vrai soleil, « dont les rayons donnent la vie »… Celui qui croit voit, il voit avec une lumière qui illumine tout le parcours de la route, parce qu’elle nous vient du Christ ressuscité, étoile du matin qui ne se couche pas ».

    Durant ce carême, je peux faire mémoire de la lumière que le Christ a fait brillé sur ma vie. Je peux faire une lettre au Christ Jésus pour lui redire ma foi, mes attentes, mes questions, mon action de grâce…

  • Le P. Guillaume Teissier a choisi : Voces Nordicae, album "What’s life ?" "Ubi Caritas"
  • Charles Péguy, dans Le proche du mystère de la deuxième vertu, dit :
    « La charité va malheureusement de soi. La charité marche toute seule.
    Pour aimer son prochain il n’y a qu’à se laisser aller, il n’y a qu’à regarder tant de détresse.
    Pour ne pas aimer son prochain, il faudrait se violenter, se torturer, se tourmenter, se contrarier. Se raidir. Se faire mal. Se dénaturer, se prendre à l’envers, se mettre à l’envers. Se remonter. La charité est toute naturelle, toute jaillissante, toute simple, toute bonne venante. C’est le premier mouvement du cœur. C’est le premier mouvement qui est le bon. La charité est une mère et une sœur ».

    Quel est l’acte de charité qui mettra au large mon cœur ? envers qui ? J’en demande la grâce au Seigneur.

  • Le P. Guillaume Teissier a choisi : Poulenc, "dialogue des carmélites", "Salve regina"
  • « On ne meurt pas chacun pour soi, mais les uns pour les autres, ou même les uns à la place des autres, qui sait ? »
    dit la Prieure aux religieuses du Dialogue des Carmélites de Bernanos.

    Comment je vis ce mystère de Pâques déjà aujourd’hui ?

    Facebook
      Vous aimez cet article?
      Partagez le.


      Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
    Dimanche 6 avril 2014

    Ce dimanche c’est Marie-Jeanne Mennesson de l’équipe de "Préparons Dimanche" qui nous accompagne pour cette Pause Carême.


       

    Vidéo

    Toute la semaine le P. Guillaume Teissier a choisi pour nous "la pause musicale" de la Pause Carême.
    Il nous explique le pourquoi de ses choix,le lien entre foi-prière et musique ...

    Retrouvez toutes les Pauses musicales de la semaine en écoute dans la colonne ->

    1ère lecture Ez 37, 12-14

    Le peuple mort va revivre

    Lecture du livre d’Ézékiel

    Ainsi parle le Seigneur Dieu : Je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai sortir, ô mon peuple, et je vous ramènerai sur la terre d’Israël.
    Vous saurez que je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai sortir, ô mon peuple !
    Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez ; je vous installerai sur votre terre, et vous saurez que je suis le Seigneur : je l’ai dit, et je le ferai.
    Parole du Seigneur.

    Psaume 129

    129, 1-2, 3-4, 5-6ab, 7bc-8

    R/ Auprès du Seigneur est la grâce, la pleine délivrance.

    Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
    Seigneur, écoute mon appel !
    Que ton oreille se fasse attentive
    au cri de ma prière !

    Si tu retiens les fautes, Seigneur,
    Seigneur, qui subsistera ?
    Mais près de toi se trouve le pardon
    pour que l’homme te craigne.

    J’espère le Seigneur de toute mon âme ;
    je l’espère, et j’attends sa parole.
    Mon âme attend le Seigneur
    plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

    Oui, près du Seigneur, est l’amour ;
    près de lui, abonde le rachat.
    C’est lui qui rachètera Israël
    de toutes ses fautes.

    2ème lecture Rm 8, 8-11

    Celui qui a ressuscité Jésus vous donnera la vie

    Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

    Frères,
    sous l’emprise de la chair, on ne peut pas plaire à Dieu.
    Or, vous, vous n’êtes pas sous l’emprise de la chair, mais sous l’emprise de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Celui qui n’a pas l’Esprit du Christ ne lui appartient pas.
    Mais si le Christ est en vous, votre corps a beau être voué à la mort à cause du péché, l’Esprit est votre vie, parce que vous êtes devenus des justes.
    Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.

    Evangile Jn 11, 1-45

    Mort et résurrection de Lazare

    Acclamation : Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi. Tu es la Résurrection, tu es la Vie, Seigneur Jésus ! Celui qui croit en toi ne mourra jamais. Gloire à toi, Seigneur, gloire à toi. (cf. Jn 11, 25-26)

    Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    Un homme était tombé malade. C"était Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de sa sœur Marthe.
    (Marie est celle qui versa du parfum sur le Seigneur et lui essuya les pieds avec ses cheveux. Lazare, le malade, était son frère.)
    Donc, les deux sœurs envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. »
    En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. »
    Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare.
    Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura pourtant deux jours à l’endroit où il se trouvait ; alors seulement il dit aux disciples : « Revenons en Judée. »
    Les disciples lui dirent : « Rabbi, tout récemment, les Juifs cherchaient à te lapider, et tu retournes là-bas ? »
    Jésus répondit : « Ne fait-il pas jour pendant douze heures ? Celui qui marche pendant le jour ne trébuche pas, parce qu’il voit la lumière de ce monde ; mais celui qui marche pendant la nuit trébuche, parce que la lumière n’est pas en lui. »
    Après ces paroles, il ajouta : « Lazare, notre ami, s’est endormi ; mais je m’en vais le tirer de ce sommeil. »
    Les disciples lui dirent alors : « Seigneur, s’il s’est endormi, il sera sauvé. » Car ils pensaient que Jésus voulait parler du sommeil, tandis qu’il parlait de la mort.
    Alors il leur dit clairement : « Lazare est mort, et je me réjouis de n’avoir pas été là, à cause de vous, pour que vous croyiez. Mais allons auprès de lui ! »
    Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) dit aux autres disciples : « Allons-y nous aussi, pour mourir avec lui ! »

    Quand Jésus arriva, il trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà.
    Comme Béthanie était tout près de Jérusalem — à une demi-heure de marche environ — beaucoup de Juifs étaient venus manifester leur sympathie à Marthe et à Marie, dans leur deuil.
    Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait à la maison.
    Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort. Mais je sais que, maintenant encore, Dieu t’accordera tout ce que tu lui demanderas. »
    Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. »
    Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera au dernier jour, à la résurrection. »
    Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? »
    Elle répondit : « Oui, Seigneur, tu es le Messie, je le crois ; tu es le Fils de Dieu, celui qui vient dans le monde. »
    Ayant dit cela, elle s’en alla appeler sa sœur Marie, et lui dit tout bas : « Le Maître est là, il t’appelle. »
    Marie, dès qu’elle l’entendit, se leva aussitôt et partit rejoindre Jésus.
    Il n’était pas encore entré dans le village ; il se trouvait toujours à l’endroit où Marthe l’avait rencontré.
    Les Juifs qui étaient à la maison avec Marie, et lui manifestaient leur sympathie, quand ils la virent se lever et sortir si vite, la suivirent, pensant qu’elle allait au tombeau pour y pleurer.
    Elle arriva à l’endroit où se trouvait Jésus ; dès qu’elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit : « _Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort. »
    Quand il vit qu’elle pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi, Jésus fut bouleversé d’une émotion profonde.
    Il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Viens voir, Seigneur. »
    Alors Jésus pleura.

    Les Juifs se dirent : « Voyez comme il l’aimait ! »
    Mais certains d’entre eux disaient : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? »
    Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau. C’était une grotte fermée par une pierre.
    Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du mort, lui dit : « Mais, Seigneur, il sent déjà ; voilà quatre jours qu’il est là. »
    Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. »
    On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit :
    « Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé. Je savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ; mais si j’ai parlé, c’est pour cette foule qui est autour de moi, afin qu’ils croient que tu m’as envoyé. »
    Après cela, il cria d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! »
    Et le mort sortit, les pieds et les mains attachés, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. »

    Les nombreux Juifs, qui étaient venus entourer Marie et avaient donc vu ce que faisait Jésus, crurent en lui.


    - 1ère lecture Ez 37, 12-14
    - Ps 129, 1-2, 3-4, 5-6ab, 7bc-8
    - 2ème lecture Rm 8, 8-11
    - Evangile Jn 11, 1-45


    Il y a 2 commentaires sur le forum de cet article :

    - 6 avril 13:30 Jean-Paul Verrier
    Chers amis, Je voulais seulement dire combien j’ai apprécié la pause musicale de Guillaume cette (...)

    - 7 avril 07:23 Anne-Marie Cunzi
    Tout à fait d’accord ! Merci à tous et à vous qui avez posté ce commentaire. Cela se fait rare cette (...)



    S'identifier pour participer à la discussion Si vous n'êtes pas inscrits, merci de demander votre inscription à l'aide de ce formulaire.




                    Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP