Aujourd'hui 17 novembre nous fêtons : Sainte Elisabeth de Thuringe - Elisabeth de (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Fête du Sel à Léoncel

Le 5 juin 2017, lundi de Pentecôte, se tiendra à Léoncel la Fête annuelle du Sel organisée chaque année par l’Association Les 4 saisons de Léoncel. Tout au long de la journée, des animations sont prévues dans le village, ainsi qu’à l’Abbaye. La messe, lors de laquelle sera béni le sel, sera célébrée à 11h et la journée se terminera par un concert à 16h.


   

Programme de la Fête du Sel :
Matin : Randonnée avec les ânes
À partir de 10h30 : Arrivée des pèlerins montant à pied à Léoncel depuis la vallée.
11h : Messe et bénédiction du sel
14h30 : Animations pour les enfants : visite ludique de l’église et atelier créatif.
16h : concert donné par la chorale de Fauconnière.

Pourquoi fêter le sel ?

Le sel est l’une des denrées les plus nécessaires à la vie de l’homme. Il rend les aliments savoureux.
Dans la culture de l’Orient, le sel est un gage d’hospitalité et d’amitié : toute alliance est célébrée avec du sel. Consommer ensemble le pain et le sel signifie sceller une amitié pour toujours.

À une époque où le réfrigérateur n’existait pas encore, le sel est ce qui permettait de conserver les aliments. On salait notamment la viande et le poisson. Le sel est aussi purificateur. On en donnait aux troupeaux qui montaient vers les alpages pour les protéger des maladies.

La symbolique du sel remonte très loin dans l’histoire de l’humanité et est très présente dans les religions.
Il peut avoir une symbolique négative par le fait que rien ne pousse sur les terres trop salées comme les déserts et que rien ne peux vivre dans les eaux trop salées comme celle de la mer morte. Un exemple de cette symbolique négative se trouve dans la fin du récit de Sodome et Gomorrhe où la femme de Loth se retourne et se transforme en statue de sel (Livre de la Genèse 19, 26).
Selon les anciens rites de la Bible, les offrandes doivent être salées : «  sur toute offrande que tu présenteras, tu mettras du sel » (Livre du Lévitique 2, 13), donnant saveur aux aliments de Dieu, rendant ainsi l’alliance durable.

Parmi les paroles de Jésus qui demeurent obscures, celles concernant le sel sont notoires : « Si le sel lui-même perd de sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ? » (Évangile de Luc 14, 34). Un premier sens possible en relation avec le « sel de l’alliance de Dieu », signifierai que si l’alliance avec le Seigneur est rompue, on ne peut la renouer. Selon l’interprétation de Matthieu, le croyant doit être « le sel de la terre » (Évangile de Matthieu 5, 13), c’est-à-dire qu’il doit conserver et rendre savoureux le monde des hommes dans son alliance avec Dieu. Sinon, « il n’est bon ni pour la terre, ni pour le fumier ; on le jette dehors » (Évangile de Luc 14, 35). Les disciples devenus bon à rien, méritent donc d’être jetés dehors ! Mais, « le sel demeure une bonne chose ; ayez donc du sel en vous-même, et vivez en paix les uns avec les autres » (Évangile de Marc 9, 50).

Texte proposé par le Conseil d’animation Maison Saint-Hugues Fête du sel - Léoncel 2017





                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP