Aujourd'hui 17 novembre nous fêtons : Sainte Elisabeth de Thuringe - Elisabeth de (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Télécharger le texte de Jean-Pierre Saurel
[ Commentaire audio ]
  • Ecoutez Jean-Pierre Saurel
  • Depuis le site rcf.fr

    Facebook
      Vous aimez cet article?
      Partagez le.


      Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
    Jeudi 26 Février 2015

    Cette semaine c’est Jean-Pierre SAUREL, diacre, qui nous accompagne dans cette Pause Carême.


       

    @

    Matthieu 7,7-12

    « Ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites le pour eux, vous aussi »,
    ou bien, formulé autrement,
    « Un coeur n’est juste que s’il bat au rythme des autres »
    a dit Antonio Machado, poète espagnol.

    Cette réciprocité que nous demande Jésus est au coeur du message évangélique.

    Notre pays est confronté aujourd’hui au défi de la précarité. Précarité des contrats de travail, précarités familiales ou amoureuses. Dans nos engagements, nos rencontres, nous sommes souvent témoins de situations très difficiles. Des familles entières sont déstructurées, parfois pour des raisons économiques, parfois parce qu’elles vivent une précarité de relations. Seules devant les difficultés, elles s’effondrent.

    C’est d’abord sur les routes des femmes et des hommes d’aujourd’hui que nous sommes attendus pour leur faire goûter la saveur de l’Évangile, cette libération annoncée en priorité aux pauvres et aux petits. Comme il est dit dans le Magnificat : « Il comble de biens les affamés, Il renvoie les riches les mains vides ».

    Il est urgent d’aider nos sœurs et frères en humanité à dessiner des soleils dans les rares coins de ciel bleu de leur existence. Eux qui portent le poids des jours, un peu las, le dos un peu voûté, avec leurs visages humains, ce goût de se donner la main, et ce grand besoin de tendresse. Leurs sourires sont assez pour dire la musique de l’être humain.

    Notre Dieu, le Dieu fidèle, le Dieu Miséricorde, nous dit : « Élargis l’espace de ta tente, déploie sans lésiner les toiles qui t’abritent » (Isaïe 54, verset 2).

    Le pape François, poussé par l’Esprit Saint, ne nous demande pas seulement d’élargir notre tente pour y faire entrer ceux dont nous sommes loin : il nous demande carrément de « sortir, d’aller vers les périphéries, d’abord vers nos frères et sœurs les plus éloignés, ceux qui sont oubliés. Car la joie de l’Évangile est pour tout le peuple. Personne ne peut en être exclu » Il veut que l’on « entende le cri du peuple de Dieu » et que l’on ne « charge pas les épaules des gens avec des fardeaux insupportables ».

    Alors, selon ses mots, ne mettons pas de douane, de barrières, ne soyons pas des contrôleurs de la grâce, et faisons de l’Eglise une maison paternelle où il y a de la place pour chacun avec sa vie difficile, cabossée, mais où tous se savent aimés d’un Dieu Amour, d’un Dieu Miséricorde, d’un Dieu qui a choisi de devenir homme et de naître dans la plus grande précarité. Saurons-nous l’accueillir au
    coeur de nos vies ?

    Jean-Pierre Saurel

    1ère lecture Est 4,

    Est 4,17n.p-r.aa.bb.gg.hh (Néovulgate)

    « Je n’ai pas d’autre secours que toi, Seigneur »

    Lecture du livre d’Esther

    En ces jours- là,
    la reine Esther, dans l’angoisse mortelle qui l’étreignait,
    chercha refuge auprès du Seigneur.
    Se prosternant à terre avec ses servantes du matin jusqu’au soir,
    elle disait : « Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob, tu es béni.
    Viens à mon secours car je suis seule, et je n’ai pas d’autre défenseur que toi, Seigneur.
    Car je vais jouer avec le danger.

    Dans les livres de mes ancêtres, Seigneur,
    j’ai appris que ceux qui te plaisent,
    tu les libères pour toujours, Seigneur.
    Et maintenant, aide-moi, car je suis solitaire
    et je n’ai que toi, Seigneur mon Dieu.
    Maintenant, viens me secourir car je suis orpheline,
    et mets sur mes lèvres un langage harmonieux
    quand je serai en présence de ce lion ;
    fais que je trouve grâce devant lui, et change son cœur :
    qu’il se mette à détester celui qui nous combat,
    qu’il le détruise avec tous ses partisans.
    Et nous, libère-nous de la main de nos ennemis ;
    rends-nous la joie après la détresse
    et le bien-être après la souffrance. »

    Psaume : 137, 1-2a, 2bc-3, 7c-8

    Quand je crie vers toi, Seigneur,
    tu réponds à mon appel.

    De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
    tu as entendu les paroles de ma bouche.
    Je te chante en présence des anges,
    vers ton temple sacré, je me prosterne.

    Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,
    car tu élèves, au- dessus de tout, ton nom et ta parole.
    Le jour où tu répondis à mon appel,
    tu fis grandir en mon âme la force.
    Ta droite me rend vainqueur.
    Le Seigneur fait tout pour moi !
    Seigneur, éternel est ton amour :
    n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

    Evangile Mt 7, 7-12

    « Quiconque demande reçoit »

    Acclamation :
    Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !
    Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu ;
    rends- moi la joie d’être sauvé.
    Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus !

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
    « Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.
    En effet, quiconque demande reçoit ;
    qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.
    Ou encore :
    lequel d’entre vous donnera une pierre à son fils
    quand il lui demande du pain ?
    ou bien lui donnera un serpent,
    quand il lui demande un poisson ?
    Si donc vous, qui êtes mauvais,
    vous savez donner de bonnes choses à vos enfants,
    combien plus votre Père qui est aux cieux
    donnera- t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent !
    Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous,
    faites- le pour eux, vous aussi :
    voilà ce que disent la Loi et les Prophètes. »


    - 1ère lecture Est 4, 17n.p-r.aa.bb.gg.hh (Néovulgate)
    - Psaume : 137, 1-2a, 2bc-3, 7c-8
    - Evangile Mt 7, 7-12





                    Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP