Aujourd'hui 2 novembre nous fêtons : Tous les saints - La Toussaint, fête de tous (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Le bien commun ? L’enseignement social de l’église peut-il guider nos choix...

Dans la lignée des précédentes universités d’été, le diocèse de Valence propose aux chrétiens de la Drôme, 2 journées de réflexion, d’apports et d’échanges sur le thème du « Bien Commun » ainsi qu’une introduction à l’Enseignement Social de l’Église.


   

L’humanité entière se retrouve aujourd’hui devant un défi : nous avons changé de monde !

• La nature qui était pendant des millénaires l’inépuisable source des besoins les plus élémentaires des hommes, devient dépendante de leurs décisions et de leurs actes ; qu’il s’agisse du maintien des grands équilibres écologiques, de la survie d’espèces menacées comme de la qualité de l’eau ou de l’air, tout ce qui constitue le bien commun de l’humanité est réfléchi, décidé et mis en œuvre par des multiples instances politiques.

• Sans remonter très loin, dans les années 1980, les Etats – Unis et la Grande Bretagne, très rapidement suivies par les autres pays, ont abandonné la gestion du crédit aux banques. Celles-ci ont créé des instruments financiers de plus en plus complexes qui avaient pour finalité la recherche d’un maximum de gains. C’est ainsi que petit à petit, le monde s’est organisé autour d’une financiarisation totale de l’économie où tout se vend et tout s’achète et où l’homme est jaugé au prisme de sa valeur économique.

• Aux mêmes moments, les évolutions technologiques ont été telles que les chercheurs sont passés d’une amélioration de l’homme (l’homme augmenté) à sa transformation (l’homme-machine ou cyborg) jusqu’à repousser désormais les limites de son identité (le transhumanisme). Face à toutes ces potentialités, l’homme se cherche une nouvelle existence avec l’espoir de maîtriser sa propre origine et repousser les limites de sa finitude.

Au milieu de toutes ces complexités économiques, politiques, sociales et humaines, chaque individu essaie de se construire en participant à la réalisation et à la croissance du « nous tous » : que ce soit chez lui ou sur le lieu de son travail, par engagement personnel ou au sein d’une structure, il utilise ses talents, partage ses biens, se met au service et développe la vie de la société dans une articulation permanente entre ses intérêts personnels et les besoins de tous.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP