Aujourd'hui 20 novembre nous fêtons : Saint Edmond le Martyr - roi d’Est-Anglia, (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Le temps du bonheur !
   

Feuilletez un magazine, féminin ou masculin, noter le nombre d’articles, ou de publicités qui nous parle de bien-être physique ou spirituel, de diététique du bonheur, d’attitude empathique,... Allez ensuite au courrier des lecteurs, là on parle de "comment surmonter une rupture", "comment faire à nouveau confiance", "comment trouver sa place"...
Lisez maintenant les Evangiles : c’est 32 fois que reviennent les mots "heureux", "bienheureux" ! Et combien de guérisons physiques ou psychiques, et à Capharnaüm l’évangile selon saint Marc nous dit : "Le soir venu, .... Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons."
Dans la suite de l’Ancien Testament où Dieu disait à son peuple "Choisis donc le bonheur !" (Dt 30), la mission de Jésus est une mission de bonheur.
Lorsqu’il nous invite à nous convertir, c’est vers le bonheur qu’il nous invite à nous tourner, et pour cela il nous ouvre un chemin de réconciliation.
Se réconcilier, c’est-à-dire se rendre compatible : le bonheur c’est lorsque on est compatible, lorsqu’on peut s’adapter aux situations mais surtout aux autres.
Pour nous rendre compatible Jésus nous fait le don de son Esprit.
La paix et la patience sont vraiment les fruits qui conviennent pour que nous puissions vivre au mieux avec nous-mêmes.
La bonté et la charité sont les fruits qui conviennent à notre adaptation aux autres.
Et puis la Joie qui est le signe que l’Esprit nous a mis sur la longueur d’onde de Dieu.
Le Carême qui s’ouvre est le temps du Bonheur.
Bien sûr pour avancer il faut faire le point sur nous-mêmes, mais il ne s’agit pas de macérer dans nos péchés, nos manques ou nos incapacités, il faut regarder vers demain et voir comment ouvrir un chemin à la réconciliation avec nous même, avec les autres et avec Dieu.
Attention ! Tout cela n’est pas au bout de nos forces, c’est donné par le Christ qui offre sa vie pour notre bonheur.
C’est cela qu’il offre à la samaritaine, à l’aveugle né ou à Lazare : la vie en abondance !
C’est ce qu’il nous offre dans ce carême à travers sa Parole et ses Sacrements.
Ce carême sera-t-il pour nous le temps du Bonheur ?

P. Michel BRAVAIS
D’un bout à l’Autre (Bulletin de la Paroisse de la Ste Famille du Crestois) n°359






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP