Aujourd'hui 30 novembre nous fêtons : Saint André - Apôtre et martyr (✝ 62)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Téléchargez le texte du Pasteur Pasteur Roland Laipe
[ Commentaire audio ]
Ecoutez Roland Laipe
Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Lundi 13 mars

Cette semaine c’est Roland LAIPE, nouveau Pasteur à Valence, qui nous accompagne dans la Pause Carême.



Saints Rodrigue et Salomon de Cordoue
Martyrs de Cordoue (✝ 857)

   

Commentaire

Luc 6, 36-38

Bonne Nouvelle, chers amis, Bonne nouvelle car Jésus annonce un Dieu qui se place du côté de l’humain, de chaque humain, et plus particulièrement dans cet élan de non jugement, dans cette grâce de la miséricorde.
Dieu n’est plus pensé comme celui qui va prolonger la haine humaine, comme celui qui va exercer sa force pour faire périr mes ennemis.

La logique du monde de son époque était de considérer la vie de l’ennemi, de celui qui a fait le mal, de considérer cette vie comme quantité négligeable, comme indigne d’une quelconque attention et encore moins, digne de miséricorde.
Et nous, aujourd’hui, chrétiens du 21e siècle, accueillons-nous ces impératifs d’amour des ennemis, de non jugement, comme une Bonne nouvelle ?
Qui de nous n’a été pas tenté de fixer des frontières à cet amour, en désignant les êtres les plus proches ?
Qui de nous a prié pour celui ou celle qui me persécute ?
Qui de nous ne s’est pas laissé submerger par la souffrance, par la haine ?

Ces impératifs « Soyez pleins de miséricorde… Ne jugez pas les autres… ; ne condamnez pas les autres… » résonnent comme un électrochoc pour ceux dont la vie est enfermée, cloisonnée dans le jugement, dans la fermeture à l’autre.
Jésus semble dire que ma vie peut devenir autre chose qu’enfermée dans le jugement, dans l’exclusion et l’anéantissement de l’autre. Le conflit, la confrontation ne sont pas appelés à devenir l’horizon de chaque vie humaine.
Dans ma relation aux autres, je peux puiser dans une force, une énergie qui ne vient pas de moi-même, une énergie qui me vient de Dieu ! C’est comme s’il disait que nous avions, en nous-mêmes, une capacité à trouver, à retrouver le chemin de la relation.

Cette habitation de Dieu est ce qui va rendre possible ma relation à l’autre.
Et pour cela, une éducation est nécessaire. Un chemin est nécessaire, un chemin où il faut d’abord se nourrir, se nourrir de bonté.

Mais encore faut-il s’entendre sur l’origine de cette bonté. Il ne s’agit pas de la bonté humaine, qui qualifie, qui quantifie, qui limite son étendue, son envergure, dans la relation à l’autre. Non… il s’agit de puiser dans la bonté de Dieu, dans cette bonté qui dépasse les limites humaines, dans cette bonté qui cherche, qui recherche avec persévérance, à retrouver une qualité relationnelle riche, féconde.
Et puis il s’agit de travailler, de faire une œuvre de non-jugement, et de s’ouvrir à la grâce du pardon.

La place de Dieu est du côté de la vie, du côté de la bonté, du côté de la recherche d’une relation à l’autre retrouvée. Et Jésus semble dire que Dieu nous attend sur ce chemin.
C’est sur ce chemin que Dieu nous a retrouvés et que nous retrouverons des frères et des sœurs.

Que cette Bonne Nouvelle nourrisse notre relation à l’autre, à tous les autres !

Pasteur Roland Laipe

Lecture

« Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité »

Lecture du livre du prophète Daniel 9, 4-10

Je fis au Seigneur mon Dieu cette prière et cette confession :
« Ah ! toi Seigneur, le Dieu grand et redoutable,
qui garde alliance et fidélité
à ceux qui l’aiment et qui observent ses commandements,
nous avons péché,
nous avons commis l’iniquité,
nous avons fait le mal,
nous avons été rebelles,
nous nous sommes détournés
de tes commandements et de tes ordonnances.
Nous n’avons pas écouté tes serviteurs les prophètes,
qui ont parlé en ton nom
à nos rois, à nos princes, à nos pères,
à tout le peuple du pays.
À toi, Seigneur, la justice ;
à nous la honte au visage,
comme on le voit aujourd’hui pour les gens de Juda,
pour les habitants de Jérusalem et de tout Israël,
pour ceux qui sont près et pour ceux qui sont loin,
dans tous les pays où tu les as chassés,
à cause des infidélités qu’ils ont commises envers toi.
Seigneur, à nous la honte au visage,
à nos rois, à nos princes, à nos pères,
parce que nous avons péché contre toi.
Au Seigneur notre Dieu, la miséricorde et le pardon,
car nous nous sommes révoltés contre lui,
nous n’avons pas écouté la voix du Seigneur, notre Dieu,
car nous n’avons pas suivi les lois
qu’il nous proposait par ses serviteurs les prophètes. »

Psaume

Ps 78, 5a.8, 9, 11.13ab

R/ Seigneur, ne nous traite pas
selon nos péchés.

Combien de temps, Seigneur, durera ta colère ?
Ne retiens pas contre nous les péchés de nos ancêtres :
que nous vienne bientôt ta tendresse,
car nous sommes à bout de force !

Aide-nous, Dieu notre Sauveur,
pour la gloire de ton nom !
Délivre-nous, efface nos fautes,
pour la cause de ton nom !

Que monte en ta présence la plainte du captif !
Ton bras est fort : épargne ceux qui doivent mourir.
Et nous, ton peuple, le troupeau que tu conduis,
sans fin nous pourrons te rendre grâce.

Évangile

« Pardonnez, et vous serez pardonnés »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 6, 36-38

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux.
Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ;
ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés.
Pardonnez, et vous serez pardonnés.
Donnez, et l’on vous donnera :
c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante,
qui sera versée dans le pan de votre vêtement ;
car la mesure dont vous vous servez pour les autres
servira de mesure aussi pour vous. »


- Au livre du prophète Daniel 9, 4-10
- Ps 78, 5a.8, 9, 11.13ab
- Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 6, 36-38





                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP