Aujourd'hui 20 octobre nous fêtons : Sainte Adeline - Abbesse à Mortain (✝ 1125)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Notice pour la fabrication des oeufs de lumière
[ galerie ]

Vitrail de Pâques

[ Commentaire audio ]
Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Mercredi 12 avril (enfants)

Pour préparer la célébration de Pâques avec les enfants.


   

MON JARDIN DE CARÊME...

LES PARENTS

Commentaire de Matthieu 28, 1-10

Après le sabbat, à l’heure où commençait le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent faire leur visite au tombeau de Jésus. Et voilà qu’il y eut un grand tremblement de terre ; l’ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus. Il avait l’aspect de l’éclair et son vêtement était blanc comme la neige.
Les gardes, dans la crainte qu’ils éprouvèrent, furent bouleversés, et devinrent comme morts. Or l’ange, s’adressant aux femmes, leur dit : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : ’Il est ressuscité d’entre les morts ; il vous précède en Galilée : là, vous le verrez !’ Voilà ce que j’avais à vous dire. »
Vite, elles quittèrent le tombeau, tremblantes et toutes joyeuses, et elles coururent porter la nouvelle aux disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent et, lui saisissant les pieds, elles se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. »

- Quelques clés de lecture :
« Le tremblement de terre » prolonge le récit de la mort de Jésus, il symbolise une révélation.
La description de « l’ange du seigneur » indique l’origine divine du messager qui s’assoit sur la pierre indiquant ainsi le pouvoir de Dieu sur la mort.
Les femmes représentent la communauté des croyants, rencontrer Jésus ressuscité n’est possible que par la foi.
Parler de Jésus le Crucifié indique que Jésus est bien mort avant la résurrection.

- Commentaire :
Le premier signe de la résurrection est l’absence de Jésus dans le tombeau. Les femmes, premiers témoins de la résurrection, sont envoyées par un ange annoncer la bonne nouvelle aux disciples : Jésus est ressuscité. Remplies de joie, ces dernières, rencontrent ensuite le Ressuscité. A partir de ce moment, la communauté des croyants ne va plus rendre les honneurs au Jésus terrestre mais au Christ Ressuscité. Pour l’évangéliste Matthieu, on ne peut véritablement comprendre le Christ si on ne passe pas par la foi pascale.

JE COMPRENDS

Chaque année la célébration de la veillée pascale fait revivre aux communautés chrétiennes le passage du Christ de la mort à la vie. L’utilisation des éléments naturels que sont le feu et l’eau rappelle de façon concrète l’action de Dieu. Essayons de mieux comprendre les différents signes et symboles de cette veillée pascale !

Le feu détruit les impuretés. Il peut être dangereux mais il réchauffe, éclaire et illumine la fête. Le feu c’est aussi la lumière. A la lumière du Christ nous rendons grâce à Dieu !
_ Le cierge pascal : C’est au feu nouveau, allumé la nuit de Pâques que le prêtre allume le cierge pascal, symbole du Christ ressuscité, vivant hier, aujourd’hui et demain. C’est ce que signifient les deux lettres grecques, alpha et oméga, le commencement et la fin inscrites sur le cierge. La croix rappelle la passion et la mort du Christ. Le chiffre de l’année rappelle à tous que le Ressuscité rejoint tout homme, aujourd’hui, dans sa vie actuelle.
La Parole de Dieu : On lit sept lectures de l’Ancien Testament pour rappeler l’Alliance de Dieu avec les hommes : depuis toujours, Dieu veut être l’ami de l’homme. Le Nouveau Testament est le témoignage du Christ ressuscité.
Les Saints : La litanie des saints rappelle ces hommes et ces femmes que l’Eglise appelle « Saints » parce qu’ils ont été des témoins de foi et de charité dans leur vie. Ils sont des exemples pour les autres chrétiens.
L’eau : Elle est nécessaire à la vie. Lors de la veillée pascale, le prêtre bénit l’eau qui sera utilisée pour les baptêmes dans l’année. D’ailleurs, au cours de cette veillée pascale il y a souvent des baptêmes d’adultes ou d’enfants.
Le pain et le vin : Fruits de la terre et du travail des hommes, partagés dans la foi, le pain et le vin deviennent des signes de l’amour et de la vie de Dieu. Par l’eucharistie, nous recevons la vie de Jésus Christ ressuscité.
La mission : Cette expression désigne Jésus. Elle est utilisée dans l’évangile de Jean pour montrer que Jésus est venu remplacer tous les sacrifices de l’ancienne Alliance : Jésus est l’Agneau Pascal. Il donne sa vie pour révéler aux hommes la grandeur de l’amour de Dieu.

Pâques est la plus grande fête du monde !
Le Seigneur Jésus est ressuscité :
C’est la joie et la veillée pascale est l’occasion de la célébrer !

JE JOUE

Les œufs de lumière

Dans ton jardin de Carême tu peux mettre tout ce qui évoque la vie : une branche fleurie, une petite plante à fleurs, des rubans de couleur ….

N’oublie pas le dernier écriteau :

« Alléluia, Jésus est vivant ! »

Et enfin la dernière pièce du puzzle du vitrail !

Nous te proposons pour cette dernière rencontre un bricolage à base d’œuf qui pourra venir décorer ta table de Pâques ! Tout d’abord, voici une petite histoire d’œuf : l’œuf est le symbole du renouveau depuis l’Antiquité perse et égyptienne. Teints et décorés, les œufs étaient offerts aux proches en signe d’amitié et d’espérance. Au IVe siècle, les chrétiens reprennent cette habitude et l’enrichissent d’une autre signification : interdite pendant le Carême, la consommation des œufs reprend à Pâques où ils sont largement distribués… les poules ayant continué à pondre !

Télécharger la fiche « les œufs de lumière » pour les explications.

JE PRIE

Voici la nuit où tout a basculé.
Tout était fini,
Tout recommence,
Mais en mieux.
La mort a perdu sa guerre,
La Vie a tout gagné
Et nous aussi.
Dans le tombeau se terraient nos douleurs,
Un vent frais a tout balayé.
Où est-Il, Celui que l’Amour a transfiguré ?
Il n’est pas ici, Il est devant,
Il nous attend :
Tant d’hommes ont le droit de savoir
Ce que Dieu a fait pour eux cette nuit.

Eric Julien

JE CHANTE

Nous te proposons de terminer ce temps de Carême par un joli chant animé que tu pourras retrouver sur cette vidéo :






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP