Aujourd'hui 22 novembre nous fêtons : Sainte Cécile de Rome - Vierge romaine (✝ (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Prêtres et diacres jubilaires cette année

Mercredi 28 juin, à 18h30, Mgr Michel présidait une messe d’action de grâces pour tous les prêtres et diacres du diocèse jubilaires cette année. Cette année, ils étaient 14 prêtres et 2 diacres.


   

Présentation des prêtres et diacres jubilaires du diocèse en 2017 :

PRÊTRES JUBILAIRES EN 2017

70 ans de sacerdoce (ordonné en 1947)

Père Bernard LEFEBVRE, ordonné prêtre le 16 mars 1947. Vers l’âge de 14 ans, il se sent appelé à la vocation sacerdotale, à la vie monastique en particulier par la liturgie, la prière ouverte sur le monde, le silence et la vie fraternelle en communauté. En 1961 il est élu abbé de Bonnecombe. Mais suite à la fermeture de Bonnecombe, il devient moine d’Aiguebelle. Puis il est appelé à Rome comme secrétaire particulier de l’Abbé Général pendant 10 ans. Il a ainsi voyagé dans les cinq parties du monde. En 1975, il revient à Aiguebelle, ensuite part au Cameroun, en l’Italie (de 1991 à 2002) et revient en 2002 à Aiguebelle. Sa prière s’étend aux grandes intentions de l’Église et du monde, mais aussi à celles et ceux qui lui sont proches, en particulier pour le diocèse de Valence et de ses jubilaires.

65 ans de sacerdoce (ordonnés en 1952)

Père Guillaume VOERMANS, originaire de Hollande, d’une famille de 13 enfants, son premier métier est celui de ses parents, agriculteurs. A 25 ans il rejoint le grand séminaire de Valence. Il est ordonné le 29 juin 1952. Vicaire à Loriol et à Crest, il rejoint ensuite l’école Ste Croix à Montélimar et Notre Dame à Valence où il est professeur. Puis il est appelé au service des cours Jeanne-de-Lestonnac à Lyon. Il a maintenant rejoint son pays d’origine pour sa retraite.

Père Julien SCIOLLA, entré au séminaire pour savoir ce qu’était la vocation de prêtre, il vit sa foi comme une présence de Dieu au cœur de son âme. Vicaire de 1952 à 1968 puis curé de 1968 à 2002 dans la Drôme, il est maintenant à la retraite. Sa vocation : ne pas choisir avant d’être appelé. Il a attendu qu’on l’appelle. Il n’a jamais eu une envie ou une passion dévorante particulière, ni celle de martyr. Il a traversé avec ses amis prêtres les turbulences des années 1968 à 1974. Et les divisions de l’Église l’ont attristé.

60 ans de sacerdoce (ordonnés en 1957)

Père Pierre BERENGER, né dans l’Yonne dans une famille de 7 enfants, Le père Bérenger a un frère jumeau qu’il rejoindra en Guadeloupe en 1982, après avoir été vicaire à Nyons et à Ste Thérèse à Valence. Il est aumônier diocésain de la JIC (Jeunesse indépendante chrétienne) et de la JOC (jeunesse ouvrière chrétienne). En 1973, il fait partie de l’équipe sacerdotale de Romans. En 94, victime d’un accident de voiture, il entre à la maison de retraite de la Roche de Glun puis à celle de l’Olivier à Valence où il réside aujourd’hui.

Père Emmanuel FRANCOIS, il entre à la congrégation du Saint Esprit (spiritains) en 1951, il devient prêtre en 1957 et est affecté au Gabon, où il développe 20 communautés de base à Lambaréné. Marqué par une retraite à Châteauneuf de Galaure, il fonde à la demande de l’archevêque de Libreville le 1er foyer de charité au Gabon en 1974. En 2003, atteint d’un cancer, il rentre en France. La parole de Dieu à Abram « Quitte ton pays et va là où je te montrerai » résonne particulièrement en lui. Les foyers sont pour lui des lieux d’évangélisation par la structure des enseignements et des temps de silence.

Père Jean-Marie GRANGEON, pour lui, « Il est difficile de résumer 60 ans de ministère au service de l’Église ». Il souligne l’importance tout au long de sa vie de l’amitié profonde et suivie avec des frères prêtres : partages de vie et d’Évangile. Prière dans les temps divers et les lieux les plus insolites. Fraternité vraie vécue dans la mission apostolique en mission ouvrière et à travers l’accompagnement des mouvements apostoliques. Tout cela a été pour lui un grand soutien et un approfondissement de la foi au Christ. Il remercie le Seigneur pour tout cela.

Père Joseph CHEVROT, rédemptoriste, Joseph Chevrot est ordonné prêtre à Dreux (Eure et Loir) où il fait ses études de théologie. Il passe ensuite 56 années à Marseille d’abord en prêchant des missions, puis en partageant les conditions de vie des travailleurs émigrés, en usine, comme prêtre ouvrier ou sur les chantiers du bâtiment. Il vit dans un bidonville puis dans un quartier HLM de Marseille. Engagé dans divers lieux associatifs, il lutte avec les pauvres pour la promotion de leurs droits fondamentaux à la justice et à la liberté. « Nous sommes tous frères », lui a dit un musulman de la cité Font Vert de Marseille.

50 ans de sacerdoce (ordonnés en 1967)

Père Daniel BLANC, ordonné prêtre le 3 décembre à Allan. Sa vocation est venue suite à une rédaction à l’école primaire où il devait dire ce qu’il voulait faire plus tard. Sa réponse « Être prêtre pour porter Jésus aux hommes et les aimer ». Il a vécu un chemin de bonheur, même s’il y a eu des difficultés. Ses années comme Vicaire Général lui ont permis de vivre un ministère en communion avec tout le Diocèse, de voir des évolutions, un dynamisme. Il a apprécié le travail en formation permanente où il a vu des laïcs prendre des responsabilités en Église. Pour lui « Quel que soit le ministère qui nous est confié il est primordial, fondamental d’aimer ceux et celles auprès de qui nous sommes envoyés. » Il lui semble urgent d’aider nos contemporains à prendre du temps pour la prière, savoir prendre du recul, trouver la joie du service, le sens du bien commun, le respect pour toute personne, s’engager autrement que pour son confort personnel.

Père Jean BOLOMEY, ordonné prêtre le 25 juin 1967 en l’église de Bourg lès Valence, depuis toujours, il a été fortement marqué par cette parole de Jésus en Luc 17, 10 : « Ainsi vous,lorsque vous aurez fait tout ce qui vous a été prescrit, dites : Nous sommes de simples serviteurs, nous avons fait ce que nous devions faire. »

Père Jean BONNET, « Donne- nous Seigneur un cœur nouveau », ce n’est pas sans humour que le père Jean Bonnet, aborde ses 50 ans de sacerdoce, en annonçant que l’on vient de lui poser un pacemaker ! Jean Bonnet ordonné le 2 juillet 1967, en l’église de son baptême, à Aurillac, est d’abord aumônier auprès des jeunes. En 1989, Mgr Marchand, à la commission sociale de l’épiscopat, demande à l’évêque de St Flour, le détachement du Père Jean Bonnet pour la pastorale de la santé. Pendant 10 ans il exerce au service des soins palliatifs à l’hôpital des Charpentes à Lyon où il apprend à accompagner avec tendresse et simplicité ses frères et sœurs à l’heure du grand passage. Jour après jour, il découvre plus que jamais l’amour dont le Christ l’a fait signe et serviteur.

Père Georges DARLIX, ordonné prêtre le 29 juin à la cathédrale de Viviers. Né à Aubenas, servant de messe. Suite à la rencontre d’un missionnaire rédemptoriste il rentre au petit séminaire de cette congrégation. Il est envoyé en tant que prêtre dans la communauté de Marseille auprès des immigrés vivants en bidonvilles. Avec un autre confrère ils vivent dans ce quartier insalubre et partage le travail manuel. En 1984 il est élu supérieur provincial en résidence à Lyon durant 7 ans, au Conseil Général de la Congrégation à Rome pendant 12 ans, à Paris dans la communauté jusqu’en 2015. Et depuis il est sur Valence.

Père Philippe FEUILLU, ordonné prêtre le 20 août après des études chez les Eudistes, puis la vie monastique à Fontgombault et 28 mois de service militaire en Algérie. Sa vie sacerdotale de moine n’a pas eu de ministère actif pourtant il n’a jamais eu le sentiment d’être isolé ou loin de l’Église, de sa prière, de ses besoins. La messe du petit matin le ramène à la parole du Seigneur : « Quand je serai élevé de terre, j’attirerai tout à moi ». Son expérience auprès d’une paroisse lui a fait toucher du doigt le prix du labeur pastoral et le goût amer de ses échecs apparents. L’apôtre sème, Dieu seul donne la fécondité. Dans cette conviction, il unit son action de grâces à celle des autres jubilaires, en priant pour les vocations et les pasteurs du diocèse.

Père Charles JOURDIN, ordonné prêtre le 30 avril. En CM2 il a voulu entrer au petit séminaire. C’est vers 18 ans que sa vocation s’est réveillée et qu’il a été confronté à l’incroyance, voir à l’hostilité vis à vis de l’Eglise d’où son choix d’aller dans des régions « déchristianisées ». Il a découvert les FMC en 1958, « Frère », « missionnaire », « campagne » … ces trois mots me rejoignaient au plus profond. Vivre la fraternité au quotidien comme témoin du Christ. Sa mission essentielle a été de découvrir le signe de l’Esprit au cœur des gens. C’est l’axe de sa vie jusqu’à ce jour. Ses Frères lui ont permis de garder le cap de sa vie religieuse suite à un évènement difficile et marquant. Résultat : la parole de l’Apôtre Paul « Pour moi, vivre, c’est le Christ » reste gravée en lui.

25 ans de sacerdoce (ordonné en 1992)

Père Jean-Dominique LUCCHINI, premier moine à être ordonné prêtre dans l’église de l’abbaye de Triors, le 10 septembre 1992. Sa vocation au Sacerdoce a commencé par l’appel à la vie religieuse et celle de la prêtrise ne s’est précisée que plus tard, petit à petit. Pour un moine l’exercice du sacerdoce se réalise surtout dans la célébration de la Sainte Messe, les activités apostoliques à l’extérieur restant très limitées. Les joies et les soucis de la vie de prêtre pour lui doivent être confiés à la Vierge Marie, pour lui dire souvent : « Totus Tuus » (Je suis tout à Toi), selon la belle devise de Saint Jean-Paul II (modèle de prêtre et de Pasteur). Elle nous apprend à aimer l’Église et tous, nous sommes ses enfants.

DIACRES JUBILAIRES EN 2017

25 ans d’ordination (ordonné en 1992)

François BINDER, Ordonné le 26 janvier, après un chemin de conversion depuis Novembre 1976. La Parole de Dieu qui lui fut décisive : Jn 21,15-19, en particulier : « M’aimes-tu ?... Quand tu seras devenu vieux, un autre te conduira là où tu ne voudrais pas ! » Dans ce chemin parcouru, les événements marquants furent le divorce de deux de ses enfants et la maladie de son épouse, épreuves qu’il a pu supporter dans la paix et la confiance grâce à son équipe d’accompagnement au Diaconat. Dans notre monde d’aujourd’hui, il découvre l’importance de l’écoute compatissante, et du regard positif au-delà des horreurs parfois insupportables qui s’imposent à notre société.

10 ans d’ordination (ordonné en 2007)

Bernard CHAINE, ordonné diacre le 6 janvier 2007 en l’église Saint-Jean à Valence. « Jésus est le chemin, la vérité, la vie » est une parole qui le marque et qu’il essaie de transmettre dans ses rencontres et dans son ministère diaconal. Parmi les événements marquants, il retient particulièrement les demandes de baptêmes d’enfants reçues dans les rencontres professionnelles, ainsi que les dix années passées au service diocésain du catéchuménat avec des situations parfois difficiles mais toujours merveilleuses. Depuis sa retraite, il préside des célébrations de funérailles et les rencontres avec les familles en deuil le font grandir dans la foi et dans le service. Le diaconat est plus facile à vivre dans le monde que dans son milieu proche et parfois même dans son milieu paroissial. Il rend grâce pour ces dix années passées et pour celles à venir en ne retenant que le coté du service de l’Eglise et donc des frères. Le monde d’aujourd’hui vu au travers de certains médias peut nous sembler en pleine déliquescence mais une quantité de faits merveilleux lui permet de croire en la capacité des hommes à construire un monde meilleur. La mission de Baptisé est de transmettre à ce monde en construction le message de l’Evangile, l’Amour de Dieu pour chacun.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP