Aujourd'hui 16 novembre nous fêtons : Saint Albert le Grand - Frère prêcheur, évêque (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Questions...

L’Eucharistie est un long chemin qui va de Dieu à Dieu.


   

-  L’eucharistie pour soi tout seul ?
Non, l’eucharistie, on l’a dit, se vit en communauté. On peut, ensuite, l’adorer, mais sous certaines conditions de respect et d’accompagnement. On peut aussi la porter
aux malades qui sont - de fait - privés du contact avec la communauté. Cela peut se faire notamment, mais pas seulement, dans le cadre d’une aumônerie d’hôpital.

-  Pourquoi le pain et le vin ?
D’habitude, c’est le prêtre qui communie au pain et au vin. Et les fidèles n’ont droit qu’au pain ! Eh bien oui, ce n’est qu’une habitude née sans doute de considérations pratiques. Mais la "valeur" de l’eucharistie est la même ! Il est cependant parfois possible de communier au pain trempé dans le vin (ce qu’on appelle "intinction") et parfois même de boire à la coupe. Cela se fait souvent pour de petits groupes.

-  Mais c’est du cannibalisme !
Effectivement, on peut voir les choses de cette façon ! Mais n’oublions pas que le corps du Christ présent dans l’eucharistie n’est pas son corps "charnel" mais son corps "glorieux", le corps du Christ ressuscité, relevé d’entre les morts. Le "corps du Christ" n’est pas la "chair de Jésus " ! Et puis, au fond, l’amour ne cherche-t-il pas la fusion, l’assimilation ?

-  N’importe qui peut communier ?
Non, trois fois non. Dans les premiers siècles, les catéchumènes attendaient longtemps avant d’être admis ne serait-ce qu’à assister à une eucharistie. Ils restaient sur le seuil. Aujourd’hui encore, quelqu’un qui n’est pas baptisé ne peut pas communier. Quelqu’un qui a commis une faute très grave et n’a pas été pardonné par Dieu ne peut pas communier. L’eucharistie est un trésor précieux.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP