Aujourd'hui 17 novembre nous fêtons : Sainte Elisabeth de Thuringe - Elisabeth de (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Redonnons-nous des ailes !
   

Nous voici donc dans un « entre-deux » : entre le temps de Noël et le temps du carême. La liturgie appelle cela le temps ordinaire. Mais le temps ordinaire, si nous n’y prenons garde, peut nous amener à refroidir nos élans de baptisés. Nous voici alors très proches de ceux qui ont parfois l’impression d’avoir « les ailes coupées ». D’où la question posée par un petit livre dans son titre même : « Dis, est-ce que ça repousse, les ailes ? »

Dans ce livre, un enfant plein de chagrin dialogue avec un oiseau et lui pose cette question : « Si on a l’impression d’avoir les ailes coupées, que faut-il faire ? » - Et l’oiseau lui répond : « Il faut vouloir reprendre son envol. Ce n’est qu’en volant qu’on développe ses ailes, et les ailes sont faites pour atteindre l’altitude ». L’enfant regardait les ailes de l’oiseau : à première vue, elles n’avaient rien de particulier ; à deuxième vue, elles avaient quelque chose de très particulier : en réalité elles donnaient envie d’avoir les mêmes. Et le dialogue se termine avec cette réflexion de l’enfant : « Pour être sûr de bien comprendre, il ne faut jamais s’arrêter à la première vue ». Autrement dit c’est à la deuxième vue que l’envie de nous envoler peut nous saisir. On dirait aussi : « en y regardant de plus près ! ». Alors regardons de plus près notre vie, même et surtout lorsqu’elle est ordinaire.

Avouons en effet que nous regardons souvent notre vie « à la première vue ». Et dans ce cas, ce qui ressort, c’est la vie difficile, stressante, tumultueuse, parfois dramatique. Mais si nous regardons « avec la deuxième vue », celle qui permet de nous redonner des ailes pour voler vers les hauteurs, alors nous pouvons poser un regard positif sur l’existence, avec à nos côtés le Christ, un oiseau qui rencontre, regarde, parle, relève et « redonne des ailes », même à la Samaritaine ! Il s’agit donc pour nous de nourrir notre foi au Christ qui a donné sa vie pour que l’homme ait des ailes de ressuscité. Et avec ces ailes, on peut atteindre l’altitude d’une Eglise ré-évangélisée à construire avec passion, comme nous y invite le Synode !

Pierre PYTHOUD, msc
Le Rameau d’Olivier (Bulletin de la paroisse St François d’Assise en Nyonsais) N°3 de janvier 2014






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP