Aujourd'hui 21 novembre nous fêtons : Présentation de la Vierge Marie -

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Tous ensemble !

Ces deux mots sont souvent scandés dans les tribunes des stades ou gymnases mais leur déploiement n’est pas complet parce que les supporters qui les clament le font pour leur équipe et non pour l’équipe rivale et ses supporters. Dans le match de la vie, Saint Paul nous propose quelque chose de très différent où publics et acteurs ne sont pas distingués : « Supportez-vous les uns les autres avec amour » (Ep 4,2), « Supportez-vous les uns les autres mutuellement » (Col 3,13) et « Rivalisez de respect les uns pour les autres » (Rm 12,10). Autrement dit, ce slogan « Tous ensemble ! » peut être en écho à l’Evangile si nous ne lui mettons pas de limite, si nous le laissons se développer dans toutes ses dimensions. Je vous propose donc de saisir le temps de carême que Dieu nous donne comme des possibilités concrètes de mieux vivre tous ensemble en Drôme, en France et sur notre planète Terre.


   

En Drôme, notre temps de carême doit nous permettre d’approfondir notre démarche synodale, d’être tous ensemble impliqués dans une recherche sérieuse et enthousiaste de moyens adaptés à notre temps et à nos territoires pour que le message évangélique soit entendu, accueilli, vécu et proclamé. Au moment où j’écris il y a plus de trois cents équipes synodales, soit environ deux mille cinq cents personnes, qui se sont inscrites et qui élaborent des propositions. Il n’est pas trop tard pour se lancer dans l’aventure de la « marche ensemble » (synode) puisque les quarante jours de ce carême nous invitent à marcher à la façon de Jésus, à la façon du Peuple de Dieu libéré de l’esclavage, dans le désert.
En Drôme, nous avons la chance de côtoyer, de rencontrer d’autres communautés chrétiennes. Dans certains lieux, le temps de carême permet de célébrer tous ensemble et montre ainsi que l’œcuménisme ne dure pas qu’une semaine en janvier. Préparer Pâques tous ensemble en espérant le célébrer, quand Dieu le voudra, tous ensemble est une vraie démarche de conversion, un vrai pas vers la communion. Je vous invite instamment à ne pas manquer les occasions qui vous seront offertes de rencontrer des chrétiens différents mais heureux, comme vous, d’annoncer, de célébrer et de servir le Christ ressuscité.

En France, les évêques, tous ensemble, ont confié, depuis plus de cinquante ans, l’animation du temps de carême au Comité catholique contre la Faim et pour le Développement, CCFD-Terre solidaire. Le thème choisi cette année rejoint de très près notre synode diocésain puisqu’il s’intitule : la solidarité, chemin d’évangélisation. Là encore, il est important d’être attentif aux propositions de réflexion, de rencontres avec des partenaires d’autres continents, de gestes de solidarité faites par le CCFD-Terre solidaire. Ainsi nous pourrons approfondir notre compréhension de l’évangélisation qui n’est pas l’affaire de quelques spécialistes, qui est toujours nouvelle et qui s’associe avec la solidarité car nous ne pouvons prétendre annoncer l’Evangile sans tenter, avec l’aide de Dieu, de promouvoir une meilleure justice entre les hommes.

En France, les évêques, tous ensemble, nous ont adressé une déclaration concernant l’énorme question de la fin de vie. Ils nous invitent à un engagement de solidarité et de fraternité car « Notre société cherche à ‘esquiver la mort’ et redoute la proximité avec celui qui va mourir. Elle pourrait être ainsi conduite à des décisions inhumaines ». Notre temps de carême est un temps béni pour entretenir et affiner notre proximité et notre intimité avec celui qui va mourir sur la croix ; vrai homme, Jésus n’a pas évité ou contourné la souffrance et la mort, il les a connues. Ainsi, tous ensemble, nous pouvons « rendre plus manifeste le respect dû à toute personne ».






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP